LE BLOG DES PORTEURS DE PROJETS

Rechercher

Les "Punchlines" récurrentes pour démotiver les porteurs de projets !

Avant, pendant et après la naissance de votre projet, préparez-vous à entendre les meilleurs punchlines démotivantes de la part de vos proches, malgré toute la bienveillance dont ils pensent faire preuve.




Vous connaissez le rappeur Booba ? Non ? Ce n’est pas bien grave. Certes, on n’est loin de Jean- Paul Sartre mais le Boulonnais nous donne tout de même une définition assez « intéressante » (toutes proportions gardées bien évidemment) d’une punchline :

“ Une punchline, ça te met KO et quand on te met KO tu t'en souviens.”

Et bien voilà, c’est exactement çà ...

Votre idée c’est du sérieux… Vous en parlez à votre entourage car, excitation faisant, il est difficile de garder cette merveilleuse nouvelle : vous avez trouvé l’idée du siècle !


Seulement, avant, pendant, après la création préparez-vous à entendre les meilleurs punchlines démotivantes de la part de vos proches, malgré toute la bienveillance dont ils pensent faire preuve.


Tenez-vous bien : pour la plupart, ils ne connaissent rien à la création d’entreprise, rien à votre marché, rien à votre secteur d’intervention ! Et désormais sachez-le, pour ceux qui pensent être les plus avisés pour vous donner des conseils avertis, ils détiennent bien souvent la vérité absolue, avec des poncifs qu’il vous faudra surtout oublier 😊

Tour d’horizon des phrases chocs …

Phase 1 : vous venez de trouver l’idée


A ce stade, votre histoire n’est qu’un projet … pas simple de démontrer que, vous en êtes certain, votre concept fonctionnera …


- « La blague ! Ça ne marchera jamais »

- « Non mais tu n’es pas sérieux, il en existe déjà plein des services comme celui-là »

- « heu … tu sais sans vouloir te vexer, si ça n’existe pas déjà c’est qu’il y a une raison … »

- « Toi entrepreneur ??? »

- « Tu as bu quoi ? »

- « Tu sais, se lancer, c’est dangereux : tu as une famille à nourrir … »

- « Tu es beaucoup trop jeune ! »

- « Tu es beaucoup trop vieux ! »

- « Laisse tomber, garde ton emploi de salarié, tu ne trouveras jamais les financements. »


Phase 2 : vous cherchez des financements


Vous recherchez activement des fonds, pas simple de contredire celui de qui vous espérez du soutien …


Oui ! Il faut aller voire les banques ! Les publicités fleurissent même sur les financements simplissimes offerts aux créateurs d’entreprises.


- « Etes-vous subventionné » ?

- « Oui alors… votre concept, nous ne pourrons le suivre…. Le marché n’est pas un marché porteur c’est certain. » pourra vous affirmer votre chargé de dossiers pro tout droit sorti de l’école …

- « Effectivement, nous communiquons sur notre volonté d’accompagner des start-up, mais pas ce type de projets » Lesquels en fait ?

- « Votre apport personnel est insuffisant ». Pardi ! Vous ne seriez pas là si vous aviez les fonds pour financer le projet dont vous croyez le plus au monde !

Fleurissent aussi les communications d’organismes publics ou associatifs qui délivrent des subventions ou des financements avantageux aux porteurs de projets :

- « Nous pourrons éventuellement vous accorder une subvention si une banque vous suit » vous avisera le chargé de dossier. Dommage la banque vous a dit qu’elle pourrait vous financer si un réseau de financement vous suivez 😊


Phase 3 : vous venez de lancer votre business

Vous en avez marre d’argumenter face à des personnes qui n’ont toujours pas (ou qui ne veulent pas) comprendre votre modèle …

Vous tentez, tant bien que mal de réexpliquer, mainte et mainte fois, votre secteur et votre positionnement … L’occasion aussi de rappeler que même si vous n’êtes plus salarié, vous avez un « vrai » travail …


- J + 2J après le lancement : « Alors tu as fait combien de ventes aujourd’hui » ? Et là, vous allez être obligé de mentir pour annoncer les chiffres qu’attend votre interlocuteur, qui ne comprend pas qu’en 2 jours les ventes n’aient pas explosées …

- J + 1 mois : « Quoi tu n’es toujours pas rentable ? » Quelqu’un croit-il encore sérieusement qu’Uber est rentable, même après toutes ces années ?????

- J + 3 mois : « Tu sais, je m’inquiète, avec les autres on en a parlé, tu devrais chercher du boulot en parallèle car ton business ne prend pas … Ce n’est pas méchant, on s’inquiète pour toi ». OK donc là, vous venez de découvrir 2 choses : votre encourage ne croit pas du tout en votre business et ils parlent de vous quand vous n’êtes pas là !

- « Toi qui ne travailles pas, j’ai un service à te demander, tu pourrais aller chercher mes enfants à l’école ce soir ? Moi je ne peux pas, je bosse » Mais bien évidemment, vous regardez l’équipe TV ou les séries sur M6 toute la journée !

- « Tu sais, je pense que dans les milieux ruraux ton concept cartonnerait. » … Heu oui mais votre cible c’est le milieu urbain en fait … Remerciez tout de même pour le conseil en répondant : « ah … oui … peut-être que tu as raison … Je vais regarder ça ! »


Bref, vous en êtes certain, vous le sentez, vos recherches le prouvent, votre business plan tient la route : lancez-vous et partagez plutôt avec nous vos meilleures « punchlines » !



Voir nos ateliers de co-construction

dédiés aux porteurs de projets

154 vues
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2018 by SYP'CONSEIL - All rights reserved

SYP'CONSEIL - info@sypconseil.com - 09 82 47 10 62

24 chemin de charrière blanche - bâtiment acacias - 69130 ECULLY